DJELFA

 



Laisse s'écarter
Tes tresses nomades
Comme les deux pans
De la tente arabe
Qui tremble traversée
D'espace et de vent
Fais-toi bédouine 
Ouverte et flottante
Comme les ailes
De l'oiseau-tente
Et mène l'homme bleu
A travers le frisson d'alfa
Et les dunes mouvantes
Jusqu'à la guelta
Où il étanche sa soif.

 


Tipaza 2.3.71